Carrières de gypse au Bois de Gratuel et à Vaujours

Placoplatre a présenté le 4 décembre en CLCS (Commission Locale de Concertation et de Suivi)deux projets d'exploitation du gypse, au Bois de Gratuel dans la commune de Villevaudé, et au Bois de Guisy (fort de Vaujours), projets indispensables pour assurer la pérennité de l’usine Placoplatre de  Vaujours , premier site industriel d'Europe de fabrication de produits à base de plâtre.

L’usine Placoplatre de Vaujours

L’usine de Vaujours produit un quart de la production nationale de plâtres et de produits à base de plâtre. Elle emploie 400 personnes et représente 3000 emplois indirects.

L'alimentation en gypse du site industriel de Vaujours est actuellement satisfaite par les carrières de Bernouille en Seine –Saint-Denis et de Le Pin-Villeparisis  en Seine-et-Marne. L'épuisement à moyen terme des réserves disponibles sur ces deux carrières de gypse nécessite de prévoir le relais par deux nouvelles exploitations en carrières à ciel ouvert.

L’exploitation en carrière à ciel ouvert au Bois de Gratuel permettra d'exploiter la totalité du gypse des trois couches présentes dans le sous-sol. Une exploitation souterraine par la méthode des chambres et piliers ne peut être réalisée que sur la couches la plus épaisse et globalement ne permet la récupération que d’un tiers de la ressouce en gypse.

Lors de la réunion de la CLCS, à laquelle assistaient les représentant des collectivités, de l’administration et des associations, notamment le collectif « Sauvons la Dhuis », Placoplatre a d'abord présenté l’activité des exploitations de gypse en cours, dans les carrières de Bernouille et le Pin-Villeparisis. Les mesures de suivi environnemental de ces deux exploitations montrent sur tous les sujets (poussière, bruit, vibration, ...) un strict respect de la réglementation. Par ailleurs l'avancement des réaménagements des secteurs déjà exploités est conforme aux engagements et même largement en avance par rapports au calendrier pour le comblement des anciennes carrières souterraines de Seine-Saint-Denis.

Le projet de carrière de gypse sur Bois de Gratuel (Villevaudé)

Placoplatre a présenté le projet d'exploitation en carrière à ciel ouvert du secteur de Bois Gratuel, et de la zone dite des Mazarins (déjà exploitée en souterrain) dans la commune du Villevaudé (77). Le dossier de demande d'autorisation d'exploiter une carrière au titre des Installations Classées pour la Protection de l'Environnement devrait être déposé d'ici fin 2013.

Le projet et son étude d'impact seront soumis à enquête publique et avis des collectivités concernées avant tout éventuelle autorisation administrative. D'ici là, Placoplatre poursuivra la concertation avec chaque commune et les associations concernées.

Pourquoi une carrière de gypse à ciel ouvert sur Bois Gratuel ?

  • Seule une exploitation à ciel ouvert permettra la récupération des 3 couches de gypse soit 100% de la ressource contrairement à une exploitation au souterrain où seulement 35% de la ressource est exploitable.
  • L’exploitation à ciel ouvert permet de ré-exploiter la zone des Mazarins où l’exploitation souterraine a abandonné les 2/3 de la ressource qui seront ainsi valorisées.
  • Elle permet également de supprimer les anciennes galeries d’exploitations existantes et donc de supprimer tout risque d’effondrement.
  • Une exploitation souterraine des seules ressources sur le secteur de Bois Gratuel n’est pas envisageable compte tenu de l’étroitesse du périmètre et surcoûts et donc de réserves trop faibles pour justifier leur exploitation.
  • Enfin, l'exploitation du gypse à ciel ouvert permet une remise en état coordonnée à l’extraction et une réhabilitation en espaces naturels de qualité, favorisant la diversité des milieux, avec pour objectif une ouverture au public à terme.

Etude d’impact et restitution d’espaces naturels à l’identique

L'étude d'impact définit entre autre l'impact du projet sur le milieu naturel, notamment la faune et la flore, en fonction du recensement réalisé par les cabinets spécialisés.

Le projet final de réaménagement du site, coordonné à l'avancement de l’extraction, a été proposé par le cabinet Ecosphère. Il permettra la restitution d'espaces naturels identiques aux espaces initialement présents dont la restitution des boisements et des mares . Des mesures compensatoires importantes pour la biodiversité  sont également proposées, malgré le faible impact du projet sur les corridors écologiques. De plus, le projet a été conçu pour réduire à minima la surface en exploitation de la carrière et une remise en état coordonnée .

Sur la butte de l'Aulnay plus de 200 hectares d'ancienne carrières à ciel ouvert ont déjà été réaménagés depuis une quinzaine d'années, plus de 150 000 arbres ont été plantés, et de nombreux milieux diversifiés ont ainsi été recréés (bois, prairies, mares, vergers, cheminements ...).

Projet de carrière de gypse au Bois de Guisy

Le projet d’exploitation du Bois de Guisy comprend l'ancien site du CEA et du fort de Vaujours. Placoplatre a présenté l'avancement des études visant à proposer une méthodologie de suivi radiologique durant les différentes phases de l’exploitation. Les mesures proposées en CLCS par Placoplatre permettent de garantir l'absence de risque radiologique pour les personnes et pour l'environnement. Elles sont cohérentes avec les remarques de la Commission de Recherche et d'Information Indépendantes sur la Radioactivité(CRIIRAD), qui ne s'oppose nullement à l'ouverture d'une carrière.

Placoplatre tient à souligner qu’à ce jour, toutes les mesures réalisées, tant en surface qu'en profondeur dans les roches et les eaux, n'ont pas permis de déceler une quelconque anomalie par rapport à la radioactivité naturelle. Ces mesures ont été réalisées par, ou sous le contrôle, de l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN).

La presse s’est fait l’écho d’une mesure très anormale qui aurait été décelée dans le fort avec une valeur de 3 micro-sieverts par heure (µS/h). Ce secteur a fait l’objet de nombreux contrôles notamment par l’IRSN, et par les membres de la CLCS qui venus l'an dernier, qui ont pu constater que la valeur réelle est de 0,1 µS/h soit celle du fond naturel.

Placoplatre poursuit les études nécessaires qui permettront de garantir que l'exploitation de ce site ne présentera aucun risque tant pour les personnes sur l'exploitation que pour celles alentour. L'arrêté préfectoral qui devrait à terme autoriser cette exploitation de gypse au bois de Guisy définira l'ensemble des prescriptions nécessaires.

Seul ce projet d’exploitation en carrière à ciel ouvert permettra de supprimer une friche industrielle du paysage. Après exploitation ce secteur sera réaménagé en espace naturel exempt de tout risque . Cette solution bénéfique pour tous permettra à terme une ouverture au public. 


OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus et gérer ces paramètres.

×