jskdbvjsdkvbjkdbvvjk

Carrière de gypse de Cormeilles-en-Parisis

La carrière de Cormeilles-en-Parisis située dans le Val d’Oise (95), sur les communes de Cormeilles, Argenteuil et Franconville, est exploitée à ciel ouvert depuis près de deux siècles. Le gypse extrait est utilisé pour la fabrication de plâtres industriels et carreaux de plâtre de l’usine de Cormeilles. Les réserves de cette carrière étant presque épuisées, Placoplatre a obtenu l’autorisation d’exploiter désormais le gypse situé sous les talus de la carrière.  

Carrière de gypse de Cormeilles-en-Parisis

Chiffres clés :

  • Superficie : 86 hectares d'extraction souterraine et 86 ha pour le réaménagement de la carrière à ciel ouvert
  • Effectif : 7 salariés + 10 emplois ETP permanents
  • Gypse extrait : 350 000 tonnes/an
Ce qu'il faut savoir

Ouverte en 1822 par Pierre Etienne Lambert, la carrière de Cormeilles-en-Parisis a fait la renommée du plâtre de Paris. Près de 200 ans plus tard, elle a toujours une incidence économique très importante puisqu'elle assure 10% de la production nationale de gypse et 15% de celle de l'Ile de France.

Compte tenu de la pureté exceptionnelle de son gypse, environ 60% du plâtre exporté par la France provient de Cormeilles-en-Parisis .

DU CIEL OUVERT AU SOUTERRAIN

Jusqu’à présent, la carrière de Cormeilles était exploitée à ciel ouvert. A l’avenir, le gypse sera extrait en souterrain, sous le domaine régional des Buttes du Parisis. Il permettra de continuer à alimenter l’usine de Cormeilles pour une durée de 30 ans... Cette dernière produit chaque année 210 000 tonnes de plâtres, 1,2 millions de m² de carreaux de plâtre et 750 000 m 2 de plaques ciment.

Pourquoi exploiter le gypse sous les buttes du Parisis ?

L’alimentation en gypse de l’usine à partir d’une autre carrière de la région parisienne a été un temps envisagée mais cette solution ne peut être pérenne dans la durée et génèrerait surtout un trafic supplémentaire sur les voies publiques de 80 camions en moyenne par jour pour acheminer le gypse jusqu’à l’usine.

Compte tenu de l’existence d’une importante ressource en gypse sous la butte du Parisis, Placoplatre a souhaité privilégier un approvisionnement de proximité et un transport par voie interne sans emprunter le réseau routier public.

C’est pourquoi l’entreprise a demandé l’autorisation d’exploiter ce gypse en souterrain. C’était en effet la solution rassemblant les meilleures conditions économiques, industrielles et environnementales pour garantir la pérennité de l’activité plâtrière à Cormeilles.

 Les emprises

Placoplatre a obtenu une autorisation d’exploiter sous les talus de la carrière à ciel ouvert pour permettre la création de tunnels d’accès temporaires à la future carrière souterraine, en attendant la finalisation des travaux de l’accès définitif.

L’autorisation de renouvellement partiel pour exploiter la carrière à ciel ouvert actuelle sera signée prochainement, suite à l’accord du préfet lors de la CDNPS (Commission Départementale de la Nature, des Paysages et des Sites) de juillet 2016. Cela permettra de finaliser la remise en état du site avant de le restituer entièrement à la collectivité publique.

Il en va de même pour l’autorisation d’extension souterraine sollicitée par Placoplatre qui concerne la partie nord-ouest de la butte du Parisis, sur les communes de Cormeilles-en-Parisis, Franconville et Montigny-lès-Cormeilles : elle sera signée prochainement pour les mêmes raisons.

La butte du Parisis s’étend sur près de 500 hectares. Les couches géologiques sont constituées des sables de Fontainebleau (environ 45 m), puis de marnes et d’argiles (environ 25 m), au-dessous desquels se trouvent les trois couches de gypse dont la plus haute (dite 1ère masse) présente une épaisseur de 16 mètres et une pureté exceptionnelle.

CARRIERE A CIEL OUVERT: POURSUITE ET FINALISATION DE LA REMISE EN ETAT

Le projet de remise en état de la carrière à ciel ouvert a été élaboré par un bureau d’étude en écologie choisi par l’Agence des Espaces Verts d’Ile de France (AEV), en concertation avec les collectivités locales et les services de l’Etat.

Engagé depuis plus de 20 ans, il s’inscrit dans le domaine régional des buttes du Parisis. L’objectif : reconstituer le profil de crête de la butte de Cormeilles, en harmonie avec le paysage local.

Les espaces boisés alterneront avec des espaces plus ouverts de prairie ou clairière, maintenant des points de vue multiples sur le nord et le sud de la butte. Des chemins piétons seront également aménagés en continuité avec les axes de déplacements existants et tout un réseau de mares, d’étangs, de zones humides marécageuses et de bassins secs permettront de gérer les eaux pluviales tout en diversifiant les milieux pour enrichir la biodiversité locale. Enfin, pour témoigner du patrimoine géologique du site et de l’activité de la carrière, des fronts de gypse, de meulière et de sable seront préservés.

Le comblement progressif de la carrière est réalisé avec les matériaux de découverture du site (marnes et sables) et avec des apports extérieurs de terres issues des chantiers de terrassement situés à moins de 10 km de la carrière. La provenance de ces matériaux est à tout moment connue et contrôlée par un plan d’assurance qualité . Dès que le modelé final du réaménagement est obtenu, les sols sont régalés en surface et systématiquement enherbés.

La carrière a fait l'objet en septembre 1990 d'une convention pilote avec l'Etat, le Syndicat Intercommunal de la Butte de Cormeilles, les communes limitrophes et l'Agence Régionale des Espaces Verts de la région Ile de France. Cette convention prévoit la cession à titre gracieux, tranche par tranche jusqu'en 2034, de 120 hectares remis en état à l'Agence des Espaces Verts (AEV). Aujourd’hui, 65 hectares ont été réaménagés dont 45 ha ont déjà été restitués à l’AEV. 15 ha supplémentaires seront rétrocédés prochainement à l’AEV, d’ici la fin de l’année 2016, ce qui permettra l’ouverture au public d’un ensemble homogène de 40 hectares en 2017.
A terme, ce sont une centaine d’hectares réaménagés qui auront été cédés gratuitement à l’AEV pour la création d’un grand parc régional, incluant une plaine sommitale aisément praticable par le public.

CARRIERE SOUTERRAINE: L'EXTRACTION DU GYPSE ET REMBLAIEMENT DE LA CARRIERE

L'extraction du gypse en souterrain et le remblaiement de la carrière

Lorsque l’autorisation préfectorale d’exploitation sous la butte sera signée, l’exploitation consistera à creuser dans la 1ère masse de gypse, à environ 70 mètres sous la surface, des galeries orthogonales de 8m de largeur en laissant entre elles des piliers de 10mx10m.
Extrait par minage ou mécaniquement dans les secteurs proches du bâti, le gypse sera chargé dans des camions et transféré vers une aire de concassage/criblage via la descenderie d’accès à la carrière puis les voies internes du site, avant d’être stocké dans les halls de l’usine.

A noter qu’aucune exploitation n’aura lieu sous les infrastructures et le bâti, ni sous la partie centrale du fort de Cormeilles (bâtiment des officiers et casernement). Il n’y aura par ailleurs aucune installation en surface dans le domaine public liée au fonctionnement de la carrière. Ainsi, le puits d’aérage qui assurera la ventilation de la carrière sera réalisé à l’intérieur du périmètre de la carrière actuelle.

Le réaménagement s’effectuera au fur et à mesure par un remblaiement complet des galeries au moyen de terres inertes extérieures provenant des chantiers de terrassement de la proche banlieue. Ce remblaiement jusqu’au toit des galeries assurera ainsi une mise en sécurité définitive des vides et l’absence d’impact en surface. 

L’ensemble des opérations d’extraction et de comblement étant réalisées en souterrain, il ne devrait pas y avoir d’impact ressenti à l’extérieur. 

UN SUIVI ENVIRONNEMENTAL REGULIER

Placoplatre réalise un suivi régulier de l’impact environnemental de l’exploitation (poussières, eaux, bruits, vibrations), aussi bien sur la carrière à ciel ouvert que pour la future exploitation souterraine.

Les résultats des mesures faites dans le cadre de ce suivi environnemental sont présentés lors des Commissions Locales de Concertation et Suivi (CLCS) du site.

OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus et gérer ces paramètres.

×