jskdbvjsdkvbjkdbvvjk

Carrière de Pouillon

Bénéficiant d’un nouvel arrêté préfectoral obtenu le 27 décembre 2011, la carrière de gypse de Pouillon, située dans les Landes (40), alimente aujourd’hui principalement le site Placoplatre de Cognac pour la fabrication de plaques de plâtre et les amendements de sols.

Carrière de gypse de Pouillon

Chiffres clés :

  • Superfice : 79 hectares
  • Effectif : 8 salariés + 10 emplois permanents
  • Gypse extrait : entre 50 000 et 100 000 tonnes par an

Le gypse : extraction et traitement

 

Carrière de Pouillon

Plan de la carrière de gypse de Pouillon

Bénéficiant d’un nouvel arrêté préfectoral obtenu le 27 décembre 2011, la carrière de gypse de Pouillon dans les Landes est en exploitation depuis les années 1970. Elle alimente aujourd’hui l ’usine Placoplatre de Cognac  qui fabrique des plaques de plâtre  mais également les amendements de sols destinés à l’agriculture ou à rétablir la neutralité des terres au pH élevé, comme les terres salines, après inondation.

Après décapage des terres de découverte à la pelle hydraulique, l’ extraction du gypse  se fait par tirs de mines. Les blocs de gypse sont ensuite acheminés jusqu’à l’aire de concassage par tombereaux. Une fois ce concassage primaire effectué, le transport du gypse s’effectue par camions aux remorques bâchées jusqu’au site de Cognac ou chez les clients externes.

 

Une carrière respectueuse de son environnement

Le bruit, les poussières et les vibrations liées aux tirs de mines, générées par la carrière, sont régulièrement contrôlés par des organismes spécialisés. Toutes les valeurs mesurées sont très largement inférieures au seuil réglementaire.

Un suivi annuel de la qualité des eaux rejetées dans le milieu naturel est également réalisé.

Carrière de gypse Pouillon

Extraction, carrière de gypse de pouillon

Une remise en état coordonnée

Le réaménagement de la carrière de Pouillon a pour principal objectif de mettre en sécurité les anciennes zones exploitées et de restaurer la biodiversité locale. Il est réalisé de manière coordonnée à l’avancée de l’exploitation, exclusivement avec les terres de découvertes et les stériles d’extraction issus du site.

L’aspect final du site comprendra une zone en eau, des mares temporaires, des landes à éricacées et à ajoncs et des plantations uniquement constituées d’essences autochtones.

OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus et gérer ces paramètres.

×