Carrière de gypse de Bois Gratuel - Les Mazarins

Afin de prendre le relais de la carrière de Le Pin-Villeparisis dont les réserves seront bientôt épuisées, Placoplatre a obtenu en mars 2017 l’autorisation d’exploiter à ciel ouvert les secteurs du Bois Gratuel et des Mazarins, situés plus à l’Est, sur la commune de Villevaudé. Cette extension permettra de continuer à alimenter en gypse l’usine de Vaujours - premier site mondial de l’industrie plâtrière - pendant 15 ans.

Les travaux préalables à l’ouverture de la carrière en elle-même (défrichement, archéologie préventive, construction d’un pont, …) sont actuellement en cours.

Carriere de bois Gratuel / Les Mazarins

Chiffres clés :

  • Autorisation : 30 ans, jusqu'en 2045
  • Superficie de l'extension : 50 hectares dont 22 ha de bois et 28 ha de terres agricoles + construction d’un pont
  • Extraction de gypse : 670 000 tonnes / an pendant 21 ans, puis finalisation de la remise en état

Pourquoi vouloir exploiter le gypse à ciel ouvert sur bois gratuel et les mazarins?

Le projet prévoit une exploitation rationnelle et optimisée du gisement de gypse, tout en limitant les impacts sur l’environnement et les populations environnantes. Il comprend : 

  • l’exploitation d’un gisement de gypse dont certains secteurs altérés sont difficilement exploitables en souterrain
  • la sécurisation d’anciennes galeries du début du XIX ème  siècle susceptibles de s'effondrer un jour (secteur du bois Gratuel)
  • la reprise à ciel ouvert d'une ancienne carrière déjà exploitée en souterrain (secteur des Mazarins)

Une valorisation optimale du gypse

L’exploitation à ciel ouvert permettra d’exploiter les 3 couches du gypse , chacune ayant une application différente dans le processus industriel de fabrication des produits à base de plâtre .

Déjà exploité en souterrain, le secteur des Mazarins ne peut qu’être repris à ciel ouvert désormais. Une exploitation souterraine du secteur de bois Gratuel quant à elle limiterait considérablement la quantité de gypse extrait  (les deux tiers 

du gisement seraient perdus), représentant seulement 3 années de réserves pour l’usine au lieu des  15 années prévues dans le cadre d’une exploitation à ciel ouvert .

Le phasage du projet

Avant toute extraction du gypse, 3 ans de travaux préparatoires sont nécessaires, notamment :

  • la construction d'un pont paysager pour acheminer les terres de découverte puis le gypse en empruntant uniquement des voies de circulation internes
  • les travaux de découverture

Les travaux de construction du pont sont en cours ; sa mise en service est prévue début 2018.

Un projet d'exploitation élaboré en concertation

Comme pour les  autres carrières de gypse en cours d’exploitation , la société Placoplatre prend ici pleinement en compte sa  responsabilité à l’égard des citoyens . Le projet d’exploitation rationnelle et optimisée du gypse a été conçu dans un souci constant de minimiser les impacts pour les riverains.

En amont du dépôt de la  demande d’autorisation d’exploiter , ce projet a fait l’objet de nombreux échanges en mairie. Placoplatre l’a ainsi présenté dès 2012 en  Commission Locale de Concertation et de Suivi (CLCS)

Prenant en compte les attentes de la commune et des associations pour atténuer les impacts de  l’exploitation du gypse ,plusieurs aménagements ont été introduits dans le dossier. Ainsi,le projet d’exploitation a par exemple été revu afin de ne pas déboiser le long de la Dhuis, en particulier la zone d’entrée du périmètre de 1,2 hectare.

A la demande de Placoplatre, une réunion a été organisée avec les associations pour présenter le projet et mettre en avant les améliorations apportées. 

En phase d’exploitation, les résultats du suivi environnemental du bruit, des vibrations et des poussières seront :

  • contrôlés par les autorités responsables
  • consultables à la Direction Régionale et Interdépartementale de l'environnement et de l'Energie (DRIEE)
  • présentés régulièrement lors des CLCS

Une carrière exploitée de manière respectueuse

Cette nouvelle carrière fera l’objet d’une gestion respectueuse , conforme à la législation et avec des règles de sécurité strictes pour limiter au maximum son impact.

Très éloignée des habitations, elle sera en outre  invisible depuis l’extérieur  (riverains et promeneurs) grâce à une intégration paysagère pensée en amont avec l’aide de paysagistes et de spécialistes en environnement.

La promenade de la dhuis sera préservée

La mise en place de masques de verdure sous forme de merlons périphériques végétalisés, ainsi que l’élargissement (20m au lieu des 10m réglementaires) participeront à la densification du cordon boisé le long de la promenade de la Dhuis et renforceront l’ambiance forestière du lieu.

2

Aménagement proposés pour la promenade de la Dhuis

De nombreuses actions seront mises en place dans le cadre du suivi environnemental  de l’exploitation au bois Gratuel :

3

Convoyeur électrique

  • Concernant les  poussières , les pistes seront arrosées par temps sec et les talus d’exploitation seront enherbés rapidement. Un convoyeur à bandes de 4 kilomètres de long, bâché, permettra d’acheminer le gypse de façon silencieuse et sans émissions de poussières jusqu’à l’usine.
  • Les eaux  de ruissellement seront collectées pour arroser à la fois les pistes et les espaces réhabilités.
  • Le bruit et les vibrations  seront limités grâce à la technique des tirs de mine séquentiels qui sera mise en œuvre et qui permet de réduire les charges unitaires.
  • Afin d’éviter l’encombrement des voies publiques ,un pont paysager est en cours de construction pour permettre le transfert des matériaux de découverte vers la carrière actuelle via des voies de circulation internes.
4

Pont paysager

La remise en état coordonnée

Placoplatre fait de  la remise en état de ses 7 carrières de gypse après exploitation  une priorité absolue.
Pour réduire la surface en cours d’exploitation, la carrière sera remise en état au fur et à mesure de son exploitation ; c’est le principe de la remise en état coordonnée.

Un projet de remise en état favorisant la biodiversité

Au fur et à mesure de l’avancement de la carrière, les secteurs exploités seront remblayés et réhabilités de façon à :

  • sécuriser définitivement les vieux avages du XIXème siècle susceptibles de s'effondrer un jour
  • reconstituer des espaces agricoles et des espaces naturels de grande qualité,
  • favoriser la biodiversité grâce à l'aménagement de milieux ouverts et de zones humides
  • restaurer les cheminements historiques et créer des nouveaux chemins de promenade, raccordés au maillage actuel de la butte de l'Aulnay.
5

Restauration de la biodiversité

A terme, une partie des terrains retrouvera sa vocation initiale de lieu de promenade ouvert à tous.

Les mesures compensatoires et mesures d'accompagnement prévues

En complément et pour compenser l'impact résiduel de son projet, Placoplatre mettra également en place des actions ciblées :

  • en faveur de la foret , avec en particulier le financement de 15 ha de reboisement dans des forêts domaniales gérées par l'ONF
  • en faveur des zones humides , avec notamment la création de 6 mares pour favoriser le développement des amphibiens et la gestion de 6 autres mares forestières pour restaurer leur fonctionnalité écologique
  • en faveur des chiroptères , avec la pose de nichoirs artificiels et la préservation d'1ha d'anciens cavages souterrains
  • en faveur de la faune de manière plus globale, avec la préservation et la gestion de 32 ha d'ilot de sénescence pour favoriser les espèces forestières cavicoles et le suivi sur 20 ans de nombreuses espèces.
  • en faveur des paysages , avec entre autre la préservation et le renforcement du cordon boisé le long de la promenade de la Dhuis et la création de nouveaux chemins pour mieux mailler le territoire à terme.
OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus et gérer ces paramètres.

×