Les femmes du bâtiment à l’honneur à Cormeilles-en Parisis

01 - Habiter au quotidien - Groupe Stagiaire bis

L'équipe de stagiaires et formateurs

Depuis le début de l’année, l’association “Habiter au quotidien“ aménage et décore les combles du beau bâtiment du 19° siècle des musées historiques du Plâtre et du Vieux Cormeilles :  “Aux Musées Réunis.” Ce chantier école est soutenu par quatre grands partenaires, le Conseil Régional, le Conseil Général du Val d’Oise, la ville de Cormeilles-en-Parisis et  la Fondation Placoplatre . Huit femmes en reconversion professionnelle y ont découvert ou se sont perfectionnées dans l’art de l’aménagement et la finition.

02 - Habiter au quotidien - Musée des Amis réunis

Le bâtiment "Aux Musées réunis"

Le lieu était idéal pour y organiser, le 22 mai dernier,  les Journées de l’Egalité . Cette initiative de la Région Ile-de-France met  à l’honneur des projets franciliens de lutte contre les discriminations et de promotion de l’égalité femmes-hommes. Daniela Bulfaro, responsable de l’association, et Roland-Max Negluau, formateur, ont présenté leurs actions de réinsertion de femmes dans les métiers du bâtiment. De leur côté, les stagiaires ont accueilli et échangé avec les visiteurs. A partir de parcours très divers, toutes témoignent de l’intérêt de cette formation pour rebondir et entamer une nouvelle vie.

Témoignages

"On sort d'ici avec du courage et l'envie de créer son entreprise !"  
Naïma, auparavant esthéticienne puis secrétaire médicale.

"J'ai toujours aimé bricolé et j'ai des mains en or. J’ai l’impression d’avoir trouvé ma voix et suis ravie de ma reconversion."
Delphine, ancienne couturière ayant ensuite effectué des petits métiers, notamment monitrice d'autoécole.

"Après 2 ans de chômage, c'est une reconversion radicale, un nouveau challenge pour créer à 50 ans ma propre entreprise. "  
Anne, diplômée d’un BTS Commerce International, ancienne cadre dans de grandes entreprises.

"Je découvre la technique et les artisans. C'est concret et très complémentaires à mes études et cela va m'aider quand je vais me lancer."
Myriam, étudiante en architecture intérieure découvre la réalité des métiers du second œuvre avant de créer sa propre agence.

04 - Habiter au quotidien - Céline et Sophia

Céline et Sophia, stagiaires de la session 2013

Autre avis pertinent, celui de Céline, ancienne chargée d'affaires, et de Sophia, autrefois assistante maternelle. Elles sympathisent lors de la session 2013 et décident de tenter ensemble l’aventure à la fin de leur stage.  “Nous avons créé une structure "Les femmes s'en mêlent" et réalisons des travaux de rénovation et de home staging [ndlr : valorisation de biens] dans le Val d’Oise. Les débuts sont difficiles mais il faut croire en soi, ne jamais se décourager et, petit à petit, la clientèle se développe !”

Des partenaires très engagés

La réussite et la pérennité de l’association Habiter au Quotidien tient également à la mobilisation de partenaires très engagés, tous présents lors de cette journée de l’égalité. Leur mission ? Faciliter les chantiers écoles et la prise en charge des stagiaires.
“Notre association pour lever les obstacles qui empêchent l’accès des femmes aux monde du bâtiment nous tient à cœur, explique Alain Doré au nom de tous les partenaires. D’ailleurs de plus en plus de femmes sont présentes dans les métiers de l'aménagement et des finitions ou encore le négoce. Elles y ont toute leur place”

05 - habiter au quotidien - partenaires Journée de l'Egalité

De gauche à droite : Claude Collot, ancien ingénieur de Formula, filiale de Saint-Gobain Gypse, et membre de l’association le Musée du plâtre, Françoise Belet, Chef de la mission “Egalité et Lutte contre les discriminations” pour le Conseil Régional Ile-de-France, Daniela Bulfaro, Chargée de mission “Association Habiter au Quotidien“, Delphine Rousseau, Chargée de mission et Sabine Krautter, responsable Mission Insertion Rives-de-Seine pour le Conseil Général du Val d’Oise, Alain Doré, Responsable de missions de la Fondation Placoplatre, Bernard Rivy, Maire Adjoint à la Culture de la ville de Cormeilles-en-Parisis.

Une formule qui marche 

Créée il y a 20 ans, l’association “Habiter au Quotidien”, se donne pour mission de transformer en 6 mois des femmes de toute provenance et de tout âge - demandeuse d’emploi, femme isolée, jeune ou allocataire du RSA… - en professionnelles de l’aménagement et de la décoration. La réussite tient à un petit nombre de stagiaires par cession - 8 à 10 maximum - afin de pouvoir véritablement les accompagner et à la qualité d’un enseignement mariant cours théorique, chantier d'apprentissage et stage en entreprise. Sous la conduite d’un formateur passionné, Roland-Max Negluau ancien Compagnon du Tour de France, elles apprennent les techniques d’enduits, de peinture, de décoration et de revêtements de sol pour rénover et embellir les espaces, comme le démontre le travail remarquable effectué au Musée des Amis Réunis.

"Pour nous, l’important est de redonner confiance aux personnes qui se sont éloignées du monde du travail ou sont en plein doute sur leur valeur et leur avenir, précise Daniela Bulfaro. Sur les 5 dernières années, 50% des femmes ayant suivi cette formation ont retrouvé un emploi, dont une grande majorité dans le bâtiment. Dans tous les cas, le stage est très utile pour réapprendre le travail d’équipe, la rigueur et la solidarité.”

Pour en savoir plus : www.habiter-au-quotidien.fr


OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus et gérer ces paramètres.

×