La Fondation Placoplatre participe à l’inauguration d’un terrain de rugby pour les Apprentis d’Auteuil

Plus de 150 élèves motivés, d’anciens champions, des élus et des experts se sont réunis le 20 mai dernier pour inaugurer le nouveau terrain de rugby du Collège Saint Jean des Apprentis d’Auteuil à Sannois, dans le Val-d’Oise.

La  Fondation Placoplatre  a participé à l’élaboration de ce projet aux côtés d’autres mécènes et était présente lors de cet événement baptisé “La 2ème Rencontre des Mêlées”.

Présentation en images de cette journée mémorable. 

Le sport : depuis toujours l’un des fondamentaux de la formation pour les Apprentis d’Auteuil 

Trois disciplines sont ainsi proposées au collège Saint Jean : le foot, la boxe et le rugby, avec un entraînement quotidien de 2 heures. Cette pratique régulière est au cœur du succès de l’enseignement de ces jeunes, le plus souvent en perte de repères et déscolarisés à leur arrivée.
Les raisons ? Le sport canalise les énergies et les émotions, favorise l’entraide et le respect d’autrui et responsabilise les joueurs. Autant de valeurs qui permettent de reprendre confiance en soi et de retrouver l’envie de réussir ses études et de se projeter dans l’avenir.

Un parrain célèbre : Philippe Sella, ancien international et président de l’association “Les Enfants de l’Ovale”

Cette association, créée il y a 12 ans par des amis rugbymen ou fans de rugby dont Robert Adriens, ancien directeur des ventes Placoplatre (à gauche sur la photo), regroupe désormais 12 centres dans 7 pays : Côte d’Ivoire, France, Madagascar, Maroc, Mali, Niger et Sénégal. Ils ont déjà formés près de 5000 jeunes en 10 ans et sont animés par plus de 100 bénévoles pour qui l’éducation, le sport et la santé sont indissociables.

Un tournoi inaugural sous le signe du fair-play

Après la levée des poteaux, un tournoi de “flag rugby” a permis à une vingtaine d’équipes de 5 joueurs du collège Saint-Jean et d’autres établissements du département de fouler pour la première fois la pelouse de ce nouveau terrain.

Le flag rugby est une version du rugby à XIII sans contact. Chaque joueur porte deux rubans attachés à sa ceinture ou directement à son short. Les attaquants, porteurs du ballon, esquivent les défenseurs, se passent le ballon et marquent des essais ; l’équipe adverse devant, pour l’en empêcher, arracher un des rubans au porteur du ballon.

Gloire aux champions !

Des médailles ont récompensé les trois premières équipes ainsi que la plus fair-play du tournoi. Victorieuse de la finale, l’équipe Sannois 5 est même repartie avec un bouclier de Brennus créé pour l’occasion par les élèves du collège Saint Jean. De son côté, Alain Doré, responsable de mission de la Fondation Placoplatre , a remis la médaille d’argent à l’équipe Sannois 2. 

“Les résultats de l’équipe pédagogique du collège Saint Jean sont remarquables et notre fondation d’entreprise s’engage pour faciliter la création de leurs équipements sportifs. En 2010 et 2011, nous avions ainsi fortement participé, dans le même esprit de lutte contre l’échec scolaire, à la réalisation du ring et de la salle d’entraînement de la section Boxe.”

La table ronde “Le rugby vecteur éducatif” 

Au collège Saint-Jean, le sport est toujours associé à la réflexion. Pour preuve, la table-ronde qui s’est tenue entre deux matchs et a réuni enseignants, élus, sportif et experts. Citations.

Le bonheur, c’est savoir avancer

“Le collège Saint Jean accueille uniquement des jeunes en difficultés. Ils ont tout pour réussir mais ils n’ont juste pas trouvé le moyen. Nous nous servons du sport afin de favoriser le redémarrage de leur scolarisation. Notre objectif est de former des jeunes heureux. Ce qui m’intéresse, c’est la réussite scolaire de mes élèves et en 2013, 85% d’entre eux ont obtenus le brevet des collèges.”

Dominique Lelong-André, directrice du Collège Saint-Jean

Le Val d’Oise est une terre de sportifs

“Une des missions premières du Conseil Général est la politique sociale, et le sport y contribue. Nous savons qu’investir 1 euros dans le sport équivaut à investir 100 euros dans la santé, voire 1000 € dans la justice et nous consacrons 8 millions d’euros pour le sport dans le département. Nous accompagnons tous les clubs ainsi que 12 athlètes de haut niveaux comme la sprinteuse Myriam Soumaré ou le champion de patinage artistique Florent Amodio. Nous favorisons tout particulièrement la pratique du sport pour les femmes à travers des évènements tels le meeting féminin du Val d’Oise et le Forum les Métiers du sport, dont la première édition s’est tenue en novembre dernier à Eaubonne.”

Marie-Evelyne Christin-Durupt, en charge des sports et de la jeunesse au Conseil Général du Val-d’Oise, membre du Comité National des Sports et conseillère municipale de Sannois.

Le sport est un incroyable facilitateur en entreprise

“Je n’ai jamais  trouvé mieux que le sport comme possibilité d’améliorer la performance. Si toutes les entreprises qui font faire du sport ont des meilleurs résultats et une baisse de l’absentéisme, ce n’est pas un hasard. Le sport permet d’acquérir une intelligence collective que l’on n’apprend pas nécessairement dans ses études. Il facilite l’adaptation au changement en incitant à créer, à partager et à savoir développer une stratégie d’évitement. C’est un bienfait pour éviter le stress, le mal être et les troubles psycho-sociaux.”

Jean-Pierre Doly, Conseil en Management RH en entreprises et dans le sport 

Le rugby, c’est de l’espérance et de l’espoir

“Pour moi, le rugby a été un complément de l’école et de la famille. J’étais introverti et renfermé. Il m’a apporté la vie sociale et m’a transmis des valeurs qui m’ont fait grandir petit à petit et me sont toujours utiles aujourd’hui. Il m’a donné de l’ambition, des rêves. Hors ce sont les rêves qui permettent d’avancer. On n’y arrive pas toujours mais ce qui est sûr, c’est que cette énergie nous apporte la volonté d’aller plus loin. Si on apprend toutes ces valeurs naturellement dans une ambiance de jeu, alors on a plus de chance de trouver sa place.”

Philippe Sella, recordman des sélections en équipe de France (111 en 10 ans) et président Des Enfants de l’Ovale.

Une belle cérémonie d’inauguration 

Pour clore cette journée globalement épargnée par la pluie, la photo finale entre les poteaux : une coupure de ruban joyeuse, réalisée par Marie-Evelyne Christin-Durupt et Bernard Jamet, maire de Sannois, en présence des jeunes rugbymen, des équipes du collège, de la direction des Apprentis d’Auteuil et des mécènes.

Pour en savoir plus sur les Apprentis d’Auteuil :

www.apprentis-auteuil.org

www.saint-jean-sannois.apprentis-auteuil.org


OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus et gérer ces paramètres.

×