Visite botanique de la carrière de Cormeilles-en-Parisis

Depuis 2007, les visites botaniques de la carrière sont organisées de juin à septembre  avec l’appui du Musée du Plâtre de Cormeilles. Il faut désormais un minimum de deux heures pour parcourir l’ensemble des espaces réhabilités et découvrir toute la richesse de la faune et de la flore des zones remises en état. 

La carrière de Cormeilles-en-Parisis se transforme

Cormeilles-en-Parisis vu de la colline

Cormeilles-en-Parisis vu de la colline

100 000 arbres déjà plantés, 28 hectares reboisés et 45 ha rétrocédés cette année à l'agence des espaces verts d’Ile-de-France pour une ouverture au public en 2017 : la carrière de Cormeilles-en-Parisis se transforme. Une belle et immense colline composée de prairies, de boisement, de mares et de chemins se dessine.
Les promeneurs sont guidés dans leur visite botanique par le chef d'orchestre de cette extraordinaire métamorphose : l’ingénieur agronome Eric Dubois. Ecologue passionné de l’agence Octobre Environnement, il dirige pour Placoplatre la restauration de la carrière de gypse en espace naturel.

Vue panoramique de la carrière

Vue panoramique de la carrière

Des travaux titanesques

La randonnée démarre à la frontière entre la zone d’exploitation du gypse et les zones en cours de remblaiement. Depuis le belvédère, le panorama dévoile l’ampleur de la carrière et son front de taille de plus de 100 mètres. Les travaux pour remblayer, au fur et à mesure de son exploitation, les zones d’extraction, permettent de redonner l’endroit son modelé d’origine. 

Derrière la grille, les 45 ha rétrocédés à l'agence des espaces verts

Derrière la grille, les 45 ha rétrocédés à l'agence des espaces verts

Il suffit de se retourner pour découvrir les immenses étendues déjà remises en état. Derrière la grille, commencent les 45 hectares rétrocédés à l’agence des espaces verts. 

Eric Dubois et les randonneurs

Eric Dubois et les randonneurs

Le premier travail d’Eric Dubois, qui travaille depuis 24 ans sur la remise en état de la carrière, a été de dresser un inventaire botanique du site et d’imaginer la future vie de la carrière. Son objectif est de retrouver le modelé original de la butte de Cormeilles et de laisser la place à un espace naturel riche en biodiversité. 

Des aménagements simples et rustiques

Des aménagements simples et rustiques

Des aménagements simples, rustiques et faciles à entretenir.

L’un des défis de la remise en état a été de trouver la meilleure formule pour reconstituer la flore à partir d’un sol existant pauvre. Ce dernier est constitué des terres naturelles issues de la découverte de la carrière, de terres inertes provenant des chantiers de terrassement régionaux et, pour la dernière couche, de terres végétales. « Nous avons su adapter les travaux culturaux et trouver les assemblages de semences qui savent pousser avec le minimum d’eau et de matières nutritives », précise Eric Dubois.

Un sol regazonné

Un sol regazonné

Des engrais naturels 

Dans une démarche de développement responsable, le sol support est enrichi avec peu d'engrais : au départ de la potasse et de l'azote suffisent, relayés ensuite par le fumier du centre équestre de Franconville. Au bout d’une année, le premier gazon obtenu est labouré et mélangé, afin d’enrichir et d’homogénéiser la terre encore davantage.

De jeunes plants d'arbres

De jeunes plants d'arbres

Encore une année de patience et les arbres de 30 à 60 cm sont plantés avec une forte densité, afin de pouvoir sélectionner les meilleurs par la suite. Pendant 3 ans, les arbres font leur place et semblent ne pas pousser. Heureusement, ensuite la végétation explose !

Des essences choisies avec soin

Des essences choisies avec soin

Des plantes et des arbres choisis avec soin 

Au fil de la randonnée, les promeneurs découvrent les essences choisies selon les orientations et la nature du sol ainsi que les biotopes créés pour favoriser la recolonisation spontanée des espèces vivantes : plantes qui aiment l’humidité, mares, prairies… Plus loin des couronnes boisées sont à dominante de chênes et de tilleuls. Ailleurs ce sont des aulnes, des charmes et des frênes. 

L'aménagement de mares

L'aménagement de mares

Autre découverte : les solutions et les astuces sont mises en place pour lutter contre l’érosion des sols, gérer les ruissellements ou aménager les mares. 

l’Ophrys apifera

l’Ophrys apifera

l’Anacamptis pyramidalis

l’Anacamptis pyramidalis

Sept espèces d’orchidées 

Enfin, pour beaucoup, le point d’orgue de la visite est la découverte des fascinantes orchidées sauvages d’Ile-de-France. Au total sept variétés, dont certaines peu courantes,  ont été identifiées. Sur les photos : l’Anacamptis pyramidalis et l’Ophrys apifera. 

La carrière progressivement réhabilitée

La carrière progressivement réhabilitée 

2035, la colline retrouvée

Avant de partir, un dernier coup d’œil à la carrière permet d’imaginer son futur. En 2024, le côté Nord de la colline aura rejoint le front de taille. La remise en état progressera ensuite vers le Sud jusqu’en 2035. Au final, 105 hectares, entièrement remblayés et reboisés, seront rétrocédés à l’AEV.


OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus et gérer ces paramètres.

×